Ouverture à Lomé, d’un colloque sous-régional sur l’éducation à la paix en milieux scolaire et universitaire, initiative de WANEP-Togo

Une soixantaine d’experts en éducation et en édification de la paix venus de la sous-région ouest-africaine ont entamé ce jeudi à Lomé, un colloque de deux jours afin d’analyser les enjeux et défis liés à la consolidation de l’éducation à la paix, à la non-violence et à la justice sociale en milieux scolaire et universitaire pour une sous-région plus stable et pacifique,a constaté une journaliste de l’Agence Savoir News.

L’ouverture des travaux a été présidée par Komlan Améssiamenou (Directeur de cabinet du ministre des enseignements primaire, secondaire et de la formation professionnelle) en présence de Levina Adde-Mensah (Directrice des Programmes de Wanep régional).

Mme Marcelline Mensah-Pierucci (Présidente du conseil d’administration de Wanep-Togo), ainsi que des partenaires techniques et financiers du secteur de l’éducation étaient aussi présents.

Cette rencontre — première du genre au Togo — initiée par West Africa Network for Peacebulding (WANEP-Togo) /Réseau Ouest Africain pour l’Édification de la Paix, est axée sous le thème :«Enjeux et défis de l’éducation à la paix, à la non-violence  et à la justice sociale en milieu scolaire et universitaire au Togo».

Il s’agit d’une rencontre scientifique qui permettra à ces experts d’apporter leurs contributions à la méthodologie mise en place par le gouvernement d’une part et par Wanep-Togo d’autre part, dans l’enseignement des valeurs de paix tant en milieu scolaire qu’universitaire.

Ce colloque s’inscrit dans le cadre du projet « Education à la paix, à la non-violence et à la justice au Togo », mis en place par Wanep-Togo sur la période de 2017-2020. Cette organisation avait mis en œuvre dans 133 écoles du préscolaire et du primaire de Kpalimé et de Lomé commune, un projet similaire « Éducation à la paix et à la non-violence »  de 2009 à 2017 qui a pour objectif d’inculquer les valeurs de paix aux enfants en vue de faire d’eux les artisans de paix de demain.

Pour MmeMarcelline Mensah-Pierucci (Présidente du conseil d’administration de Wanep-Togo), l’intégration des valeurs de paix dans le système éducatif est plus qu’une nécessité, car les jeunes — relève de demain — doivent occuper une place privilégiée dans l’avènement d’une société éprise des valeurs de paix. Face aux défis des nombreux conflits qui existent dans nos communautés et dans la sous-région ouest africaine, il est urgent de redonner à cette jeunesse, les repères et les valeurs pouvant l’aider à la construction de cette société plus pacifique.

« Nous, adultes d’aujourd’hui, devrions tracer à cet effet, la voie aux jeunes, adultes de demain : d’où l’intérêt d’une participation intergénérationnelle à la promotion de la paix, telle qu’elle se dessine afin que les petits gestes d’aujourd’hui deviennent demain les bonnes habitudes citoyennes. C’est l’amorce de la culture de la paix dans nos cités. Avec ce thème, Wanep-Togo veut réaffirmer la nécessité de faire de la paix, une thématique plus que transversale pour une cohésion sociale effective qui prend ses racines dans le système éducatif, où sont formés l’élite, l’espoir de tout pays », a-t-elle expliqué.

« Ce colloque vise à contribuer à l’institutionnalisation de l’éducation à la paix, à la non-violence et à la justice sociale dans le système éducatif togolais, et se veut être un cadre de réflexion et de prises de résolutions pour un Togo où les citoyens, les organisations de la société civile et les institutions participent à l’édification d’une société plus juste et paisible dans la non-violence, la tolérance et le respect de la dignité humaine comme le stipule si bien la vision de Wanep-Togo », a-t-elle souligné.

Pour le directeur de cabinet, la réforme de l’Enseignement au Togo promulguée en mai 1975 et tout récemment le plan sectoriel de l’éducation (PSE) adopté en mars 2010 puis révisé en 2013 pour la période 2014-2025, mettent l’accent sur la qualité de l’enseignement : « Tous les deux documents de politique éducative privilégient le respect de la personnalité de l’apprenant et de ce fait, le gouvernement togolais a ratifié de nombreux instruments juridiques en faveur de la protection de l’enfant ».

« A chaque rentrée scolaire, des notes circulaires sont adressées aux différents acteurs du système éducatif en vue de créer et garantir un cadre paisible d’apprentissage aux élèves. Les ministères en charge des enseignements primaire, secondaire et de la formation professionnelle, instaurent un environnement protecteur pour les enfants dans tous les établissements scolaires à travers la prévention et la lutte contre la violence et les comportements délictueux en milieu scolaire », a indiqué M. Améssiamenou.

Ce dernier a exprimé toute la gratitude du gouvernement à Wanep-Togo dont les actions multiformes en faveur du système éducatif togolais ne sont plus à démontrer : «Le gouvernement mettra tout en œuvre afin qu’à termes, l’objectif que vise ce colloque soit atteint pour le bien de nos enfants et pour un Togo paisible ».

« J’invite donc tous les participants à une participation active pour des résolutions pertinentes soient formulées à l’issue de ces deux jours. Ces résolutions orienteront les réflexions pour la définition de nouvelles politiques et stratégies qui portent en elles, les fondements d’une nouvelle société, paisible et solidaire », a-t-il ajouté.

En rappel, WANEP-Togo est la branche Togolaise du Réseau Ouest Africain pour l’Édification de la Paix, dont la mission est de contribuer à la consolidation de la paix dans une approche de non-violence et de tolérance en offrant des services en prévention, gestion, résolution et transformation des conflits, aux organisations de la société civile (OSC), aux collectivités locales, aux citoyens ainsi qu’aux institutions étatiques. FIN

 

Abbée DJAGLO

Savoir News, la Maison de l’Info

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*