Niger: Trois personnes dont deux gendarmes tuées dans une attaque dans le Sud-Ouest

Au moins trois personnes – deux gendarmes et un civil – ont été tuées mercredi dans une attaque à Bagaji, un village situé dans le département de Dogondoutchi (sud-ouest du Niger), jusqu’ici épargné par les raids jihadistes, selon les autorisés locales.

« Il y a eu au moins trois morts. Deux gendarmes et un civil. L’attaque a été menée par cinq hommes armés (venus) à bord de trois motos », a dit à l’AFP un élu de Dogondoutchi joint au téléphone.

« L’attaque a été menée en milieu de matinée en plein marché de Bagaji par des hommes armés venus sur des motos », a confirmé un habitant.

« Les Forces de défense et de sécurité (FDS) ont tout de suite engagé des poursuites ».

Une source préfectorale interrogée sur une radio locale a également fait état de « deux gendarmes et un vendeur ambulant tués », indiquant que les assaillants avaient ensuite « pris la fuite vers le Nord » et les régions voisines de Tillabéri et Tahoua, proches du Mali et du Burkina Faso, victimes d’incessantes attaques.

C’est la première attaque du genre survenu dans la zone de Dogondoutchi, qui était jusqu’ici épargnée par les raids meurtriers jihadistes.

Dogondoutchi est proche du Nigeria, mais très loin du théâtre des opérations du groupe jihadiste Boko Haram, également auteur d’incursions meurtrières dans la région nigérienne de Diffa (sud-est) à plusieurs centaines de km de là.

La semaine passée, les Nations unies ont déploré « une situation sécuritaire volatile » dans le sud-est et l’ouest du Niger, proches du Burkina Faso, du

Mali et du Nigeria, en raison de la persistance des attaques meurtrières qui ont fait une centaine de morts en 2018.

SOURCE : AFP

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*