MUTAA : Plusieurs actions menées par le « champion », son rapport présenté par M.Dussey au sommet de l’UA

Robert Dussey, lors de la présentation du rapport.

Robert Dussey, ministre togolais des affaire étrangères a présenté le rapport du président Faure Gnassingbé, « champion » du Marché unique du transport aérien africain (MUTAA) à la 32e session de la conférence de l’Union africaine, document affichant les nombreuses actions menées.

Le président togolais avait été désigné « champion » du marché unique aérien africain par ses pairs lors du 30ème sommet de l’Union africaine tenu le 29 janvier 2018 à Addis-Abéba, « en raison de sa vision du Togo et de l’Afrique ».

Le Marché Unique Africain du Transport Aérien est un projet qui vise à unifier le transport aérien en Afrique et à libéraliser l’aviation civile sur le continent.

L’objectif poursuivi consiste notamment, à permettre aux compagnies africaines d’avoir une place prépondérante sur le marché africain, de réduire les coûts et les obstacles réglementaires à l’interconnexion des villes africaines.

Selon le rapport du « champion », plusieurs actions ont été menées en collaboration avec la Commission et d’autres parties prenantes du secteur de l’aviation, en dépit des obstacles rencontrés dans la mise en œuvre du MUTAA.

Comme actions : le plaidoyer pour que tous les États membres rejoignent le marché, l’harmonisation des accords sur les services aériens entre les États, le renforcement des capacités des États membres et des CER, le renforcement de l’Agence d’exécution (CAFAC), la mobilisation des ressources et la nomination de Champions régionaux.

« S’agissant de l’adhésion au MUTAA, il convient de mentionner que 28 États membres ont, à ce jour, signé l’engagement solennel à en être membre :Bénin, Burkina Faso, Botswana, Cabo Verde, Cameroun, République centrafricaine, République du Congo, Côte d’Ivoire, Tchad, Égypte, Éthiopie, Gabon, Gambie, Ghana, Guinée, Kenya, Lesotho, Liberia, Mali, Mozambique, Niger, Nigeria, Rwanda, Sierra Leone, Afrique du Sud, Eswatini, Togo et Zimbabwe », souligne Faure Gnassingbé dans son rapport, présenté par M.Dussey.

Le président togolais invite les 27 autres États qui n’ont pas encore rejoint le MUTAA, à accomplir cette «importante formalité ».

Dans cette optique, il entend « intensifier » des actions de sensibilisation auprès de ces États, afin de leur permettre d’adhérer au Marché Unique et d’atteindre, à la fin de cette année 40 membres et 55 membres d’ici 2021, date d’adoption du PIDAPAP 2.

« En ce qui concerne l’harmonisation des accords de service aériens, nous avons initié deux réunions au cours desquelles plusieurs États membres du MUTAA ont  procédé à l’harmonisation de leurs Accords Bilatéraux sur les Services Aériens (BASA), afin d’éliminer les obstacles à leurs marchés de transport aérien », a-t-il précisé.

Il s’agit de la 4ème réunion du Groupe de travail ministériel sur le MUTAA, tenue à Lomé, en mai 2018 et de la réunion de négociation sur les services aériens de l’aviation civile internationale qui a eu lieu à Nairobi en décembre 2018.

Par ailleurs, poursuit le « champion » dans son rapport, 16 pays ont signé un mémorandum pour harmoniser leurs Accords bilatéraux dans le cadre du MUTAA. En outre, 10 autres États membres ont signé un nouvel Accord bilatéral sur les services aériens conforme à la Décision de Yamoussoukro.

« Pour ce qui est de la mobilisation des ressources, du renforcement des capacités de l’Agence d’exécution du marché unique du transport Aérien Africain (CAFAC), la Commission a tenu deux (réunions de consultations avec les parties prenantes du secteur de l’aviation respectivement, à Abidjan en mars 2018 et à Dakar en janvier 2019.Ces réunions ont permis d’élaborer un Plan d’Action prioritaire pour le MUTAA au titre de la période 2018-2019 et d’élire le Secrétaire Général de la CAFAC », souligne le rapport.

« Il convient de souligner que lors de la réunion du Groupe de travail ministériel de Lomé sur le MUTAA, j’ai personnellement tenu des consultations avec certaines parties prenantes, notamment la Commission de l’UA, la CAFAC, la BAD, l’IATA, l’AFRAA, l’UE, la Banque Mondiale (BM) et l’OACI », a mentionné Faure Gnassingbé.

« Ces parties se sont engagées à apporter un soutien technique financier estimé à 5 millions de dollars US pour la mise en œuvre du Plan d’Action Prioritaire », dévoile-t-il.

« Au cours de cette année, il est nécessaire de procéder à la nomination des Champions à l’échelon régional. Nous allons œuvrer, de concert avec les Présidents des Communautés Économiques Régionales (CER), pour parvenir à cette fin », a promis le « champion » du marché unique aérien africain.

Il a renouvelé ses félicitations aux États membres qui ont adhéré au MUTAA et invité les autres à le faire dans les meilleurs délais possibles. Il se réjouit également des « progrès accomplis dans le cadre du lancement du Marché Unique et du renforcement des capacités de la CAFAC ».

En vue de la poursuite du plaidoyer relatif à la promotion du MUTAA, le président togolais a suggéré que cette question soit inscrite à l’ordre du jour des réunions des Communautés Économiques Régionales (CER).

« Il est également souhaitable que le MUTAA soit inscrit parmi les projets relevant de l’Initiative présidentielle sur les infrastructures », a-t-il conclu. FIN

Edem Etonam EKUE

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*