Législatives en Guinée Bissau : La Cédéao se félicite du « bon déroulement » du scrutin

La table d'honneur, lors de la publication de la déclaration.

La mission d’observation électorale de la Cédéao s’est félicitée ce lundi, du « bon déroulement » des élections législatives de dimanche en Guinée Bissau et a appelé le peuple à « préserver la paix ».

Ce scrutin qui s’est déroulé dans le calme, est censé mettre fin à la crise qui secoue ce petit pays de l’Afrique de l’ouest depuis trois ans.

Dans une déclaration préliminaire rendue publique, la mission d’observation de la Cédéao a noté une « forte participation » des femmes et des jeunes le jour du scrutin et la présence par endroits des agents de sécurité sur les lieux de vote.

La déclaration a été lue en présence d’autres chefs de missions d’observations internationales, dans un grand hôtel de la capitale Bissau.

« Des observateurs internationaux et nationaux présents et le processus de décompte des voix dans le bureaux de vite s’est déroulé de manière satisfaisante », souligne la mission d’observation électorale de la Cédéao, conduite par Kadré Désiré Ouédraogo (ancien président de la Commission de la Cédéao et ancien Premier ministre du Burkina Faso).

Vue partielle des observateurs de la Cédéao.

La mission note aussi « avec satisfaction que la plupart des inscrits ont pu accomplir leur devoir civique » et se « réjouit des efforts fournis par les autorités ».

Elle « rend hommage » au peuple bissau-guinéen pour avoir fait montre d’un calme durant tout le processus.

Au total 21 partis politiques dont le Parti africain pour l’indépendance de la Guinée-Bissau (PAIGC, au pouvoir) étaient en lice pour ces législatives qui permettront de renouveler les 102 députés de l’Assemblée nationale.

 — « Scrutin paisible et transparent » —

 

Après la déclaration préliminaire, le chef de la mission a animé un point de presse, rencontre au cours de laquelle ce dernier a salué un « scrutin paisible et transparent ».

« Ce que nous avons vu est d’une transparence totale. Nous sommes satisfaits du déroulement du scrutin et du comportement des agents électoraux. J’ai eu également à échanger avec les autres chefs de mission d’observation. Dans l’ensemble, ils sont satisfaits de la manière dont le processus s’est déroulé », a déclaré Kadré Désiré Ouédraogo.

Des observateurs de la Cédéao, avec au milieu M.Ouédraogo.

La Cédéao, a-t-il poursuivi, « n’intervient pas dans les affaires internes des États. Ce que nous conseillons : que tout recours se fasse suivant les voies légales prévues, dans un élan de paix ».

Depuis 2015, l’organisation sous-régionale est présente aux côtés de la Guinée Bissau, elle a nommé des médiateurs pour interagir avec les acteurs politiques du pays, afin de trouver des solutions idoines à la crise.

En rappel, la crise a éclaté dans ce pays depuis août 2015, au lendemain de la destitution par le président José Mario Vaz, de son Premier ministre, Domingos Simoes Pereira, responsable du Parti africain pour l’indépendance de la Guinée-Bissau (PAIGC).

Il a fallu une intense médiation de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (Cédéao), pour le dénouement progressive de cette crise, après la nomination en avril 2018 du nouveau Premier ministre Aristide Gomes. FIN

Crédo TETTEH, envoyé spécial en Guinée Bissau

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*