Le MIFA passe aux actes concrets, le premier chèque à la coopérative des producteurs de riz de Tagnamboul (Nord)

Le Mécanisme Incitatif de Financement Agricole (MIFA) — fondé sur le partage de risques — entre dans sa phase concrète avec la remise ce vendredi, du premier chèque à la coopération des producteurs de riz de Tagnamboul (Dankpen), lors d’une cérémonie présidée par le chef de l’Etat togolais Faure Gnassingbé.

Il s’agit d’une coopérative de 100 producteurs de riz dont 27 femmes. Ce chèque d’un montant de 95 millions de F.CFA est un crédit octroyé par la Société Générale de Micro & Méso Finance (SOGEMEF) au profit de ce Mécanisme. Ces fonds serviront au financement des activités de leurs exploitations agricoles au titre de la phase pilote du MIFA.
Cette cérémonie vise notamment à « montrer aux populations que le MIFA est réellement conçu pour porter secours à tous les acteurs de la chaîne de valeurs agricole », a indiqué un responsable du ministère de l’agriculture.

Les crédits sont accordés aux producteurs à un taux bonifié de 8% au lieu de 12%. Des motos ont été gracieusement offertes par le président Faure Gnassingbé pour permettre aux CEA d’être au plus près des producteurs. Par ailleurs, un contrat d’assurance a été signé avec la coopérative.

Précisons que le MIFA met l’accent sur la digitalisation de l’agriculture : l’enrôlement biométrique avec délivrance de la carte bio métrique aux agriculteurs, la géo-localisation des champs, les alertes précoces par sms etc pour améliorer la productivité etc.

Ce Mécanisme cible dans sa phase pilote, les cultures de maïs, du manioc et du riz dans sept zones : Sadori, Blitta, Notsè, Agou, Kovié, Agoméglozou et Tagnamboul.

En rappel, le MIFA — outil par lequel le gouvernement entend révolutionner le monde agricole au Togo — a été officiellement lancé le 25 juin dernier le président Faure Gnassingbé.

A travers ce Mécanisme, le gouvernement togolais entend notamment accroître les prêts bancaires de 5% aux producteurs agricoles et réduire le taux d’intérêt des crédits de 15% à 7,5% à l’horizon 2027. FIN

 

Edem Etonam EKUE

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*