Le bromate de potassium : Un « tueur silencieux » dans la fabrication du pain, alerte OADEL

La table d'honneur, lors de cette conférence de presse.

Le bromate de potassium, un produit très cancérigène, un vrai « tueur silencieux » est utilisé par certaines boulangeries dans la fabrication du pain, a alerté mardi après-midi l’Organisation pour l’Alimentation et le Développement Local (OADEL) lors d’une conférence de presse.

Le bromate de potassium est un composé chimique inorganique dangereux utilisé pour raffermir la pâte et rendre le pain plus attrayant et plus gros. Cet agent chimique peut causer des douleurs abdominales, des nausées, des vomissements, de l’insuffisance rénale, de la surdité, des vertiges et une hypotension ou encore abimer les reins. S’il est mal dosé, le bromate de potassium peut même provoquer des cancers et endommager le système nerveux.

Selon les statistiques, 90% des boulangeries et pâtisseries togolaises utilisent le bromate de potassium, alors que l’utilisation de ce produit est formellement interdit au Bénin, au Nigéria, au sein de l’Union européenne, aux Etats Unis et dans plusieurs autres pays.

« Nous avons organisé cette conférence de presse pour attirer l’attention des consommateurs à faire extrêmement attention à la consommation du pain qui est un produit de consommation de tous les jours, attirer l’attention des consommateurs à s’assurer que le pain qu’il consomme n’est pas fait avec le bromate de potassium, un améliorant très dangereux et cancérigène », a dénoncé Tata Ametonyenou (directeur exécutif de l’OADEL).

« Nous voulons également attirer l’attention des autorités sur la prise d’un arrêté interdisant l’importation et la consommation de tout produit contenant du bromate de potassium sur le marché togolais », a-t-il souligné.

« Nous en appelant aux boulangères qui utilisent ce produit, de faire en sorte que le bromate de potassium ne soit plus utilisé dans le processus de fabrication du pain d’autant plus qu’il y a un autre produit qui remplace valablement le bromate de potassium : le Sweet Bread. Donc, les boulangères ne doivent plus avoir une quelconque raison d’utiliser le bromate et de continuer par assassiner les consommateurs que nous sommes », a ajouté M. Ametonyenou.

Tout comme les consommateurs, les boulangers et pâtissiers sont aussi exposés aux effets négatifs de ce produit sur la santé, des cas de décès et d’intoxication de ces derniers ayant été signalés et attestés médicalement.

« Le bromate de potassium est un poison lent. C’est un produit dont l’effet survient des années après. 10 voire 20 ans après, des cas de cancers sont constatés. Nous disons aux boulangers de ne pas fabriquer des pains dangereux pour la population, parce que le pain est dans nos assiettes chaque jour et nous sommes tous exposés. Pour faire du pain, l’acide ascorbique remplace valablement le bromate de potassium et donne les mêmes résultats », a appuyé Martin Aziato (chef section technologie alimentaire à l’ITRA).

Rappelons que OADEL est créée en mars 2003 et s’investit depuis plusieurs années, dans la promotion et la vente des produits du terroir. Elle est l’initiatrice du +Marché Alimenterre+, un évènement qui vise à encourager les consommateurs à une citoyenneté alimentaire qui privilégie l’économie locale, ainsi qu’un mode de vie équilibré et durable. FIN

Chrystelle MENSAH

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*