Journée mondiale de la santé mentale : Les élèves du collège NDA sensibilisés sur la « santé mentale positive »

La séance de sensibilisation.

Les élèves du collège catholique Notre Dame des Apôtres (NDA) ont été sensibilisés ce mercredi sur la « santé mentale positive », activité organisée par une équipe du centre de santé mentale (CSM) Paul Louis René, dans le cadre de la journée mondiale de la santé mentale, a constaté une journaliste de l’Agence Savoir News.

Thème retenu cette année pour la célébration de cette journée: « les jeunes et la santé mentale dans un monde en évolution ». Cette sensibilisation a été menée ensemble avec l’UJPOD (Union des jeunes pour le développement).

La rencontre qui a regroupée et motivé des centaines d’élèves notamment ceux des classes d’examen, a permis à l’équipe du CSM, de mettre un accent particulier sur la santé mentale positive des jeunes.

Selon l’OMS, l’adolescence et les premières années de la vie adulte sont une période de la vie où de nombreux changements se produisent. Pour de nombreux jeunes, c’est une période stimulante mais qui peut cependant être aussi synonyme de stress et d’appréhension. Dans certains cas, s’ils ne sont pas reconnus et pris en charge, ces sentiments peuvent conduire à des troubles de la santé mentale.

Selon Sœur Brigitte Ekluboko (Directrice du collège NDA), lorsque le cerveau est en bonne santé, ça se ressent sur le rendement.

« Lorsque le cerveau a des perturbations, il y a des problèmes. Alors, il est important que les enfants apprennent quelque chose de l’hygiène mentale, afin de mieux entretenir leur cerveau et fuir tout ce qui peut les perturber. Même leur vie après les bancs nous interpelle, quand nous rencontrons tant de monde dans la rue. Et même par malheur, une ou deux fois, nous avons rencontré aussi nos anciens élèves dans la rue, comme des gens qui ont des troubles mentaux. Tout ça nous interpelle et quand des occasions comme celles-ci se présentent, on doit la saisir », a-t-elle précisé.

Pour Sœur Marie Viviane Léni (Directrice du CSM Paul Louis René), la santé mentale est un état de bien-être qui permet à chaque individu de pouvoir travailler et se sentir utile à sa communauté, à sa société, à notre pays.

« Longtemps la santé mentale a semblé être oubliée. Mais elle est une bonne et grande composante de la santé générale. Sans la santé mentale, on ne peut vraiment pas parler de santé. Et les conséquences d’une santé mentale négative, c’est la maladie mentale. Et elle freine le développement personnel, et engendre d’énormes charges », a-t-elle expliqué.

La santé mentale, c’est notre affaire à tous…

Trois communications ont marqué la journée : l’adolescence, la santé mentale positive, les facteurs qui influencent la santé mentale. Elles ont été suivies de causerie.

Vue partielle des élèves, lors de la séance de sensibilisation.

Selon Dieudonné Kpiename (assistant médical au CSM), l’environnement et l’alimentation peuvent influencer notre santé. « Les médicaments de la rue ne sont pas contrôlés et peuvent également conduire à des addictions ».

Pour Clémence Zotoglo (Éducatrice spécialisée), la pratique du sport, de la relaxation, etc. nous permet d’évacuer le stress accumulé au quotidien.

« Pour les adolescents, les travaux domestiques, la préparation des examens… peuvent induire le stress. Il s’agira donc de s’organiser pour mieux les gérer, afin d’éviter le stress qui peut à la longue, endommager le cerveau ».

« Il y aura toujours des difficultés, mais il faut tout faire pour préserver votre santé mentale pour votre propre épanouissement. Ne choisissez jamais des solutions qui détruiront votre cerveau, car c’est le soubassement de votre réussite. Votre famille a besoin de vous, l’Afrique a besoin de vous, le Togo a besoin de vous, l’Eglise a besoin de vous… », a indiqué Sœur marie Viviane.

Notons que la journée mondiale de la santé mentale a été instituée par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

Elle vise à sensibiliser l’opinion publique aux problèmes de santé. A cette occasion, les discussions franches sur les troubles mentaux et les investissements dans les services de prévention, de promotion et de traitement, sont encouragées.

En rappel, le CSM Paul-Louis-Renée est un centre de santé mentale confessionnel, catholique et médicale qui dispose d’une unité de médecine générale, de psychologie, psychiatrie, neurologie, d’un laboratoire, d’une pharmacie et d’une unité de réinsertion sociale. Elle a été créée en 2013. FIN

 Ambroisine MEMEDE

www.savoirnews.net, l’info en continu 24H/24

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*