Journée d’accueil des volontaires de solidarité internationale: Volontaires nationaux et internationaux ensemble pour des échanges fructueux à Kpalimé

Vue partielle de ces volontaires.

Le Collectif des Associations de Volontariat de Plateaux-Ouest (COVOPO) et le Collectif des Associations du Volontariat au Togo (CAVO Togo) ont organisé vendredi à Kpalimé (environ 120 km au nord de Lomé), la journée d’accueil des volontaires de solidarité internationale, une rencontre ponctuée d’échanges fructueux, a constaté le correspondant de l’Agence Savoir News.

Cette journée organisée avec le soutien financier et technique de France Volontaires à travers le Service de Coopération et d’Action Culturelle (SCAC), a permis aux volontaires et bénévoles, nationaux comme internationaux d’échanger sur certaines problématiques et de partager un certain nombre d’expériences liées à l’organisation des camps chantiers.

A travers cette journée intégrée dans le programme des associations d’accueil, les jeunes volontaires sur les divers chantiers, ont échangé avec les pairs et marquer le début pour un travail collaboratif fructueux.

Cette journée d’accueil des volontaires vise d’une manière générale à promouvoir les camps chantiers au Togo et à ouvrir une vanne de compréhension et de tolérance dans l’organisation afin de renforcer la valorisation humaine, l’investissement financier et la mobilisation logistique pour la mise en œuvre d’un camp chantier bénévole réussi.

Il s’agit d’amener les parties prenantes de l’organisation des camps chantiers à plus de souplesse dans le déroulement des programmes de chantiers, de mettre l’humain et ses aspirations au cœur de la mise en place d’un camp chantier de bénévolat et de volontariat, de susciter l’investissement dans le secteur du camp bénévole au Togo et une compréhension mutuelle entre les structures d’accueil et les bénévoles participants aux camps chantiers  et de faire des participants bénévoles et volontaires à cette journée des « ambassadeurs de volontariat au Togo ».

L’essentiel des activités de la journée a consisté aux travaux en groupe. Ainsi quatre groupes constitués ont planché chacun sur un thème donné.

Ces thèmes notamment la gestion des conflits, la santé et la sécurité ainsi que la vie sur le chantier ont permis aux volontaires et bénévoles dans les différents groupes, d’échanger sur les problématiques des camps chantier et de cerner les thématiques par rapport à la mise en œuvre des camps chantiers réussi.

Il faudra à terme que cette journée concourt à la mise en place d’un système d’information et de sensibilisation autour d’un camp chantier à travers l’amélioration des pratiques de gestion tout en prenant des dispositions pour la mitigation des conflits et des incompréhensions entre les parties prenantes. Ainsi, le bénévolat ou le volontariat prendra véritablement son envol en ayant comme vision la culture de la paix et l’atteinte des Objectifs de Développement Durable (ODD).

Le chargé d’Appui au Développement des Volontaires (CADV) Kombaté Tilate a relevé l’importance de camps chantiers, qui permettent aux volontaires d’origines et internationaux de vivre et de travailler ensemble. Il a ajouté que ces chantiers offrent un cadre privilégié de rencontre entre des personnes de cultures différentes, précisant que par ces chantiers, des apprentissages se font par la vie en communauté, la confronté des idées et des opinions.

« S’adapter à l’autre et faire des concessions, est une voie royale pour résoudre les conflits et défaire les incompréhensions », a souligné M. Kombaté.

« Ainsi, pouvons-nous dire aisément que les chantiers de solidarité sont une force et un ingrédient clef qu’il faut inclure dans les stratégies de développement du Togo. Car ils permettent de mobiliser les ressources humaines au service du développement et de la paix tout en renforçant la participation et la cohésion sociale », a-t-il précisé.

Pour le président du comité d’organisation Agbavito Sélom, cette journée est une occasion de partage entre les participants des moments de convivialité.

«Elle a permis aussi de régler dorénavant les petits problèmes rencontrés souvent dans l’organisation des camps chantiers», a-t-il souligné. FIN

 

De Kpalimé, Bolassi ATCHINAKLE

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*