Fièvre de Lassa au Togo: Décès du premier cas confirmé

Le premier cas de la fièvre hémorragique de Lassa enregistré au Togo est décédé mardi, selon une note signée et publiée par le service de communication du ministère de la Santé et de la protection sociale.

Ce cas avait été confirmé vendredi dernier par le ministre de la santé Moustafa Mijiyawa dans le District de Doufelgou (environ 460 km au nord de Lomé). Il s’agit d’un togolais originaire du village de Kawa-Haut revenu du Nigeria où il résidait depuis plus d’un an.

« Nous présentons nos condoléances à la famille éplorée et tenons à remercier le personnel soignant en général et en particulier celui de l’Hôpital de Niamtougou pour son courage, professionnalisme et abnégation », souligne la note du ministère de la santé.

« Le suivi des contacts  se  poursuit, afin d’éviter toute propagation de la maladie. A ce jour, il n’est signalé d’autres cas confirmés de la fièvre hémorragique de Lassa », rassure le ministère.

Le ministre  invite la population à ne pas céder à la panique et à rester vigilante tout en respectant les mesures d’hygiène de base pour réduire considérablement les risques de contamination de la maladie.

Au Bénin voisin, 15 cas ont été enregistrés dont 6 confirmés, a annoncé vendredi dernier à la presse Benjamin Hounkpatin (ministre béninois de la santé). Mais aucun décès n’est enregistré depuis le début de l’épidémie le 5 décembre 2018.

En rappel, la fièvre de Lassa est une fièvre hémorragique virale aiguë d’une durée d’une à quatre semaines qui sévit en Afrique occidentale. Le virus de Lassa se transmet à l’homme par contact avec des aliments ou des articles ménagers contaminés par l’urine ou les excréments de la souris.

La fièvre de Lassa est endémique au Bénin, au Ghana, en Guinée, au Liberia, au Mali, en Sierra Leone et au Nigeria, mais elle est sans doute présente aussi dans d’autres pays d’Afrique occidentale. Le Togo fait partie des nouveaux pays.

La transmission se fait par les excrétions de rongeurs ou par contact direct avec du sang, des urines, des selles ou d’autres liquides biologiques d’une personne malade. FIN

Abbée DJAGLO

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*