Festival des lettres et des Arts : Bob Atisso, un sculpteur de sable hors pair

sdr

Incliné devant une motte de sable, Bob Atisso (la quarantaine, sculpteur de sable) s’active pour parfaire son œuvre, une majestueuse sculpture de sable réalisée dans le cadre de la 3ème édition du Festival international des lettres et des arts prévu du 10 au 13 avril à l’Université de Lomé.

Installé sur un espace aménagé au campus sud où il utilise du sable issu de travaux d’extraction, Bob Atisso déploie son talent pour exprimer le thème retenu pour cette édition : « Fluidité identitaire et construction de changement »,  une sculpture qui allie antiquité et modernité.

Loin des sculptures de sable ordinaire que Bob se donne le plaisir de réaliser quelques dimanches à la plage, cette sculpture est exécutée avec plus de minutie, dans un style appliqué et plaisant. L’œuvre est assez complexe et ambitieuse par sa réalité. Ce travail ne cesse de susciter une grande admiration de la part des visiteurs.

« J’allais à la plage à mes heures creuses où je laissais parler mon imagination. Ma petite pelle en main, je façonne le sable pour lui donner vie. C’est un travail passionnant dans lequel je me retrouve. D’ailleurs, j’ai pu participer à un concours à Saint Petersburg en Russie, sur les sculptures de sable. Cela a été pour moi, une opportunité pour montrer mon talent et savoir-faire dans cet art, comme je suis en train de le faire dans le cadre de ce 3ème FESTILARTS… », raconte-t-il.

Bob Atisso à l’oeuvre.

« Il est question de faire une création qui colle avec le thème de cette édition. Alors j’ai décidé de créer un lien entre l’antiquité représentée ici par une déesse égyptienne, et la modernité basée sur le savoir. Et comme nous sommes au temple du savoir, j’y ai ajouté le Logotype de l’Université. Cette sculpture, si elle est bien conservée, peut durer dans le temps ».

Sur le campus où il déploie son art, Bob reçoit des jeunes qui, comme lui, veulent laisser libre cours à leur talent caché : « j’ai découvert qu’ils sont doués, en plus on voit qu’ils sont vraiment contents quand ils découvrent qu’ils ont du talent : c’est du beau ! ».

Déclarant en douane de profession, Bob s’est adonné à cet art qui est aujourd’hui sa profession.

 « C’est d’abord un hobby qui s’est transformé en passion. Aujourd’hui, c’est ma profession et cela fait 12 ans que je suis sculpteur de sable. C’est un métier passionnant et qui nécessite peu : un saut d’eau, une truelle et du sable. Le reste, il faut laisser libre cours à sa créativité, traduire ses rêve en réalité, exprimer son talent. Le résultat est toujours épatant ! », explique Bob, souriant.

« Il est talentueux, j’admire son travail : j’ai eu l’impression d’être en Egypte. Il a du talent au bout des doigts, c’est quelqu’un qu’il faut encourager … », a confié l’un des visiteurs. FIN

 

Ambroisine MEMEDE

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*