Dynamisation du secteur du tourisme dans le Kloto: Les outils de collecte et de traitement des données statistiques sur les flux touristiques, adoptés à Kpalimé

Le préfet de Kloto (micro), lors de la rencontre.

Les outils de collecte et de traitement des données statistiques sur les flux touristiques, notamment des fiches et le mécanisme de collecte et de traitement, ont été adoptés mercredi lors d’un atelier de validation à Kpalimé (environ 120 km au nord de Lomé), a constaté le correspondant de l’Agence Savoir News.

Initié par la plateforme des organisations de la société civile de Kloto (PFOSC-Kloto) en collaboration avec la préfecture de Kloto et la commune de Kpalimé, cet atelier a reçu l’appui financier et technique de la coopération allemande à travers le Programme Décentralisation et Gouvernance Locale de la GIZ (ProDeGoL/GIZ).

L’objectif de cet atelier est de contribuer à l’élaboration et à l’exploitation des données statistiques fiables sur les flux touristiques pour que les collectivités puissent suivre et évaluer le développement du secteur du tourisme.

Il s’agit de concevoir un système de contrôle des flux touristiques dans le Kloto, d’élaborer un mécanisme pour la collecte de données touristiques, des fiches de collecte de données, de valider le mécanisme et les fiches avec les acteurs clés et de former les acteurs pour l’utilisation les fiches de collecte.

L’adoption des outils de collecte et de traitement des données statistiques sur les flux touristiques, permettra un suivi-évaluation du secteur du tourisme dans le Kloto, ce qui augmentera l’efficacité de développement du secteur et amènera les collectivités à mobiliser plus de ressources pour financer le développement local. Ce qui aura pour conséquence l’investissement dans les services essentiels et aura un impact positif sur les conditions de vie des citoyens.

Ces outils de collecte et de traitement des données statistiques sur les flux touristiques permettront d’évaluer et de planifier le processus.

Ils permettront de savoir combien de touristes arrivent dans les hôtels de la région, d’avoir une vue d’ensemble des nationalités des touristes ou visiteurs, du nombre des nuitées qu’ils passent dans la région et les objectifs de leur voyage. Ce qui permettra de savoir si le nombre de touristes a augmenté, de faire une estimation de valeur économique sur le nombre des nuitées.

Vue partielle des acteurs du secteur du tourisme, lors de la rencontre.

Pour Mme Britta Franke (assistante technique du ProDeGoL), les statistiques fiables d’une source officielle sont la base importante pour la planification et le suivi de tout processus de développement, précisant qu’il en est de même pour le développement du secteur du tourisme.

Elle a salué la dynamique qui a caractérisé tous ceux qui se sont impliqués dans le développement du secteur du tourisme dans le Kloto.

Mme Britta Franke a félicité l’engagement de la plateforme, ajoutant que ce succès ne serait pas possible sans l’engagement des membres de la plateforme.

Le préfet de Kloto Assan Koku Bertin a de son côté, félicité tous les acteurs du secteur du tourisme qui œuvrent chaque jour pour booster ce secteur pour l’économie locale.

« On veut vraiment réorganiser le secteur du tourisme et nous avons franchi plusieurs étapes. Cependant, il manque beaucoup de choses tels que les outils de collecte et de traitement des données statistiques sur les flux touristiques pour planifier le développement du tourisme à court terme », a-t-il souligné.

Il a invité les participants à un travail ardu pour l’atteinte des objectifs assignés à cet atelier.

Attisso Kokou Mawuegnégan (directeur exécutif de la plateforme) a souligné que la dynamique dans laquelle les deux collectivités se sont engagées, vise à  faire du secteur du tourisme, un levier de développement.

« Ce secteur connaît des difficultés pour quantifier et évaluer l’incidence financière de ce tourisme dans le Kloto. C’est pourquoi, l’élaboration de ces outils de collecte et de traitement des données statistiques sur les flux touristiques pour qu’à la fin de chaque année, les acteurs puissent collecter les données, avoir le nombre de touristes qui visitent la préfecture et estimer la valeur économique que le tourisme apporte à la préfecture », a-t-il précisé.

« Ce qui va aider les deux collectivités en matière de planification du développement local », a ajouté M.Attisso. FIN

 

De Kpalimé, Bolassi ATCHINAKLE

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*