Coalition/Bilan: « Aucun des objectifs atteints, déficit de cohésion et de solidarité, des actes parfois désordonnés… »

Jean Pierre Fabre (debout), lors de la conférence de presse.

La coalition « n’a atteint aucun des objectifs qu’elle s’est fixés dans la plateforme revendicative ». Par ailleurs, « le parcours de la coalition a également été marqué par un déficit de cohésion, de confiance et de solidarité avec comme conséquences, des actes parfois désordonnés, des prises de position individuelles non conformes aux positions d’ensemble adoptées.. « . Tels sont des éléments tirés du relevé des conclusions des journées de réflexions de la coalition de l’opposition.

Le document a été rendu public ce mardi par les responsables de ce regroupement, lors d’une conférence de presse.

Sur les 14 partis politiques, cinq dont le Comité d’Action pour le Renouveau (CAR) de Me Yawovi Agboyibo et le Parti national panafricain (PNP) de Tikpi Atchadam, avaient boudé ces deux journées de réflexion.

« Dans l’euphorie générale née de la très forte adhésion des populations togolaises à sa plateforme revendicative, la coalition a par moments, confondu l’objectif (alternance) et les moyens (manifestations et dialogue) pour parvenir à son objectif », souligne le relevé.

Par ailleurs, poursuit le document, « la mobilisation n’a pas eu la même ampleur dans toutes les zones du pays. Dans certaines zones, les actes de répression systématiques perpétrés par les forces de défense et de sécurité eu service du régime ont souvent contraint les populations à des réflexes sécuritaires légitimes qui ont pu dissuader certains togolais désireux de sortir dans la rue ».

Les membres de la coalition ayant pris part à ces deux journées de réflexion ont également reconnu l’absence ou le mauvais fonctionnement des structures locales fédérées dudit regroupement à l’intérieur du pays, ce qui a été préjudiciable  au travail d’information, d’explication et de pédagogie nécessaire à une forte mobilisation des populations.

Les participants aux journées de réflexion ont quand-même relevé des « éléments encourageants permettant d’envisager l’avenir avec optimisme ».

« Au titre des éléments encourageants, les participants ont relevé une prise de conscience générale de ce que la lutte pour l’alternance et la démocratie est une lutte collective qui doit rassembler les forces démocratiques, les organisations de la société civile et les Togolais de l’étranger », précise le relevé des conclusions.

 

Poursuite de la lutte – candidature unique en 2020

 

Les neuf leaders ayant pris part à ces journées de réflexion, ont décidé de poursuivre leur combat au sein de cette coalition et de « mobiliser encore plus fortement les populations pour l’obtention des réformes constitutionnelles, institutionnelles et électorales et la victoire aux prochaines élections en vue d’une meilleure gouvernance au Togo, au profit du peuple togolais ».

Concernant la présidentielle de 2020, les participants aux journées de réflexion ont reconnu que la désignation d’un candidat unique « serait l’option idéale, sans pour autant minimiser les difficultés liées à la mise en œuvre d’une telle option ».

Sur les neuf partis ayant pris part aux journées de réflexion, « six se sont prononcés en faveur de la désignation d’un candidat unique de la coalition à la prochaine présidentielle, deux en faveur de candidats multiples sous un parapluie commun et un parti n’a pas encore de position clairement affichée sur le sujet ».

S’agissant de la restructuration de la coalition, les participants ont décidé de la restructurer autour de certaines instances : conférence des présidents, conférence plénière, coordination nationale, secrétariat exécutif et une coordination locale dans chaque préfecture.

Abordant les luttes urgentes à mener, les participants ont convenu de poursuivre les discussions sur les modalités de mise en œuvre des conclusions des deux journées de réflexion ;

Ils ont décidé d’entreprendre des démarches officielles et républicaines auprès des autorités togolaises, afin de les saisir d’un certain nombre de sujets de préoccupations et d’intérêt national. FIN

Junior AUREL

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*