Centre protestant à l’éducation préscolaire et primaire de Kpalimé : Fin de formation pour 62 élèves éducateurs

Les Élèves éducateurs du Centre Protestant à l’Éducation Préscolaire et Primaire (CPEPP) – issus de la deuxième promotion – ont reçu leurs diplômes de fin de formation vendredi, lors d’une cérémonie solennelle ponctuée de prière au temple Évangélique protestant Afégame de Kpalimé (environ 120 km au nord de Lomé), a constaté le correspondant de l’Agence Savoir News.

Ces élèves éducateurs (60 femmes et 2 hommes), ont suivi pendant une année, des formations théoriques et pratiques suivant le découpage de l’année dans le pays et conformément au temps de formation des Écoles Nationales des Institutions (ENI). Les unités de formation et leurs contenus sont théoriques et pratiques.

La formation théorique porte sur la pédagogie générale, la psychopédagogie, la psychologie sociale, les mathématiques, le français, la législation, l’Éducation Civique et Morale (ECM), la musique, l’Éducation Physique et Sportive (EPS).

Il y a aussi des tables rondes encore appelées pédagogie pratique (qui permettent de rapprocher la pratique de la théorie, de maîtriser les temps forts du jardin d’enfants pour mieux connaître le métier d’éducateur du préscolaire), des travaux manuels (qui permettent à l’enfant de fabriquer des jeux éducatifs pour les enfants du jardin d’enfants), l’Éducation à la Vie Chrétienne (EVC, qui est une occasion de connaitre Dieu et de le faire connaitre aux enfants du jardin d’enfants).

Il y a également la littérature pour enfants, des Activités créatrices et manuelles, la lecture, le graphisme (écriture), les conférences, les débats, discussions et exposés.

La formation technique concerne toutes les activités de fabrication de jeux éducatifs en travaux manuels et les réalisations en Activités Créatrices et Manuelles.

La formation technique est composée de différents stages dans les Jardins d’Enfants Associés (JEA). Il s’agit des stages d’imprégnation de la rentrée de quatre semaines du 2 au 27 octobre 2017, le stage d’observation des mardis et jeudi de chaque semaine du mardi 31 octobre 2017 au 19 avril 2018 et le stage de responsabilité qui dure deux mois consécutifs. Au cours de ce stage, les élèves éducateurs sont placés dans les JAE en tant que stagiaires et résident dans le milieu de vie des enfants.

Le secrétaire général de la préfecture, Sogoyou Békéyi, a relevé l’importance de l’éducation préscolaire et primaire, précisant que c’est à son bas âge que l’homme acquiert son caractère et son comportement futur et ceci est déterminant pour la responsabilité de ce qu’il aura à assumer dans sa famille et dans sa communauté, dans la société et dans la nation.

Il a exhorté les récipiendaires à jouer pleinement le rôle qui les attend avec patience et abnégation, parce qu’ils auront à travailler avec des êtres fragiles et délicats que sont les enfants. Il a félicité ces récipiendaires qui ont su supporter le poids de la formation, et les parents, les tuteurs et les formateurs, qui ont contribué à cette réussite.

Le directeur national de l’Enseignement protestant Pasteur Degbovi Edoh Luther, a souligné que la finalité de ce centre est de produire des éducateurs et enseignants pour une éducation de qualité.

Il a souhaité qu’à partir de la rentrée prochaine 2018-2019, le centre soit séparé en deux sections. La section des élèves ayant le niveau BEPC pour une formation de deux ans et la section de ceux qui ont le BAC 2 et plus pour une formation d’une année.

Pour ce faire, il faut des classes supplémentaires, une salle spécifique d’atelier pour les manuels (fabrication de jeux), des dortoirs pour les élèves qui n’arriveraient pas à trouver des logements dans la proximité du lieu de formation et des formateurs et enseignants.

« Notre ambition est de rester un lieu de formation de référence en matière de jardins d’enfants pour notre pays », a conclu Pasteur Degbovi Edoh Luther

La directrice du CPEPP Mme Aheto Segbé Dzifa a de son côté, relevé le changement intervenu dans la vie de ces élèves éducateurs.

« De vos enfants tristes, peureux, méprisés, considérés comme perdus, fainéants, en conflits permanent avec eux-mêmes, avec leurs parents et parfois avec Dieu, le CPEPP a, par la grâce de Dieu, développé le potentiel extraordinaire de chacun d’eux », a souligné Mme Aheto Ségbé.

Le CPEPP, a-t-elle précisé, leur a montré le chemin de la réussite, a fait d’eux des gens accomplis qui n’ont plus peur de la vie, ajoutant qu’ils sont prêts à aller partout où besoin sera, à se mettre au service des enfants des jardins d’enfants, des crèches, des haltes garderies, pouponnières… à donner conseils aux parents qui vont leur confier des enfants, à porter secours et à affronter la vie.

Notons que l’idée qui a animé les autorités de l’EEPT est de d’aider les jeunes qui ont échoué aux concours de l’ENI à avoir une formation initiale professionnalisant les conduisant à la fonction d’enseignants du préscolaire partout où besoin sera, de permettre à ceux et celles qui exercent déjà le métier et qui n’ont pas reçu une formation de base à professionnaliser leur prestation et à pouvoir affronter les examens professionnels ; développer les capacités nécessaires à l’accès aux postes de responsabilité dans le domaine et de favoriser l’interdisciplinarité des formations aux professions sociales et éducatives.

L’ambiance des lieux a été entretenue par la chorale du CPEPP, des sketches sur les activités d’un jardin d’enfant, des danses chorégraphiques, du terroir et des récitals en présence du modérateur de l’Église Évangélique Presbytérienne du Togo (EEPT), Pasteur Akotia Daniel, et des sommités de l’EEPT, des parents et amis des récipiendaires. FIN

 

De Kpalimé, Bolassi ATCHINAKLE

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*