Après la profanation des mosquées : Les confessions religieuses plus que soudées

Mgr. Benoît Alowonou, Évêque de Kpalimé et président de la conférence des Évêques du Togo.

Les responsables des Églises catholique, presbytérienne et méthodiste ont apporté un grand soutien à la communauté musulmane, en faisant ce vendredi le déplacement de la Mosquée de Lomé où ils ont rencontré les hauts dignitaires musulmans.

Après les salutations d’usage et des poignées de mains, les responsables de ces trois confessions ont fortement condamné ces « actes sacrilèges sans précédents ».

Dans une déclaration lue par Mgr Benoît Alowonou, Évêque de Kpalimé et président de la conférence des Évêques du Togo, ils « témoignent à toute la communauté musulmane, leur entière solidarité et leur soutien ».

Ils « rassurent tous les frères musulmans et toutes les sœurs musulmanes de leurs prières et de la prière de leurs frères et sœurs chrétiennes ».

Les Évêques de l’Église catholique, les Pasteurs de l’Église Évangélique Presbytérienne et de l’Église Méthodiste du Togo, « félicitent la communauté musulmane pour la retenue, le calme et la sagesse dont elle a fait preuve devant ses actes de provocation ».

Ils « invitent la communauté chrétienne et musulmane à être vigilantes dans la prière et à œuvrer sans relâche pour sauvegarder le vivre-ensemble fraternel et pacifique qui a toujours prévalu entre les communautés religieuses de notre pays ».

Ces Évêques et Pasteurs « appellent chaque fils et fille de notre cher pays à ne ménager aucun effort pour préserver la cohésion nationale ».

Quatre mosquées ont été déjà profanées ces derniers jours à Agoènyivé Demakpoè, Agoènyivé Centre et à Agoènyivé Nyamassi. Les auteurs de ces actes ont pour mode opératoire de brûler des exemplaires du coran, des nattes, des tapis et autres objets dans ces Mosquées.

Mardi dernier, l’Union Musulmane du Togo (UMT) a dénoncé des « actes de vandalisme » et invité les autorités à « accélérer » la procédure judiciaire.

L’UMT a appelé la communauté musulmane du Togo « à ce pas céder aux provocations et à redoubler de vigilance dans la sécurisation des lieux de culte et continuer à préserver les valeurs de tolérance et du vivre-ensemble ».

La veille, le ministre de la justice Pius Agbetomey a annoncé l’ouverture d’une « enquête », afin de mettre la main sur ces « profanateurs ».

« Il n’y a pas de termes pour qualifier ces actes. Ce sont des actes crapuleux et ignobles. Ce sont des actes criminels. Et je suis sûr que par la grâce de Dieu, on arrivera à découvrir les auteurs de ces actes de vandalisme. Les auteurs de ces actes ont pour objectif de mettre en mal, l’harmonie, la paix intercommunautaire », avait-il souligné.

Pour le ministre de la sécurité le général Yark Damehame, les « investigations sont déjà lancées ». « Tôt ou tard, on mettra la main sur les auteurs de actes ignobles, qui ne reflètent pas le togolais », a-t-il martelé. FIN

 

Edem Etonam EKUE

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*