Agriculture: 54 meilleurs producteurs et groupements de producteurs de coton, récompensés par la NSCT

Le ministre Agadazi, remettant le prix à une meilleure productrice.

Cinquante-quatre meilleurs producteurs, productrices et groupements de producteurs de coton ont été récompensés par la Nouvelle Société Cotonnière du Togo (NSCT) lors de la clôture du Forum National du Paysan Togolais, tenu du 4 au 6 juillet à Kara (environ 420 km au nord de Lomé), a appris ce jeudi l’Agence Savoir News auprès de ladite société.

La cérémonie marquait l’apothéose du programme de récompenses, initié par la NSCT. Les 54 lauréats sont issus des six régions cotonnières (comprenant les 5 régions administratives du pays) : Trois meilleurs producteurs, trois meilleures productrices et trois meilleurs Groupements de Producteurs de coton par région.

Ces meilleurs producteurs, productrices et groupements de producteurs au niveau régional ont reçu leurs prix des mains du ministre en charge de l’agriculture, le Colonel Ouro-Koura Agadazi.

Les prix sont constitués de: tricycles, certificats de mérite, kits de protection, enveloppes en numéraire, intrants (engrais et herbicides), t-shirts, casquettes et de porte-clés.

Ce programme de récompenses qui a été mené en collaboration avec la Fédération Nationale des Groupements de producteurs de Coton (FNGPC) est financé sur le budget 2017 de la NSCT à hauteur de 150 millions de F.CFA.

Les phases préfectorales de ce programme auront lieu dans les prochaines semaines. Au cours de ces dernières, seront primés outre les producteurs de coton, mais aussi les transporteurs, les élus et chefs traditionnels qui ont soutenu la relance de la production cotonnière dans leurs milieux respectifs en emblavant d’importantes superficies.

En rappel, pour le compte de la campagne 2017/2018, il a été produit 117.000 tonnes de coton-graine contre 108.000 tonnes la campagne précédente, soit une progression de 8%. Il a été emblavé en tout 168.000 hectares contre 129.000 la campagne dernière.

Pour la campagne cotonnière 2018/2019, les acteurs de la filière se sont fixés un objectif clair : emblaver 180.000 hectares pour une production en hypothèse basse de 140.000 tonnes. FIN

 

Edem Etonam EKUE

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*