A Tabligbo : Des ministres soumis à un « grand oral » devant les représentants des populations

Le ministre de la santé, lors cet exercice.

Le chef de l’État togolais Faure Gnassingbé a soumis ce mercredi à Tabligbo (environ 90 km au nord de Lomé), des ministres du gouvernement à un grand oral face aux représentants des populations, a constaté l’Agence Savoir News.

Le président de la République — après avoir reçu les lettres de créances de nouveaux ambassadeurs accrédités au Togo mercredi matin au palais de la Marina — a rejoint le Premier ministre et les membres de son gouvernement.

A la surprise de tous, Faure Gnassingbé a instauré une méthodologie toute aussi innovante que le principe même de la délocalisation.

Dans un dialogue direct avec les membres du Gouvernement notamment ceux en charge des secteurs eau et assainissement, électricité, santé, agriculture et infrastructures, le Président de la République a demandé et obtenu le point d’exécution des différents projets et interventions de l’État au profit des communautés de la préfecture.

Ainsi, tour à tour, les ministres ont planché devant les représentants des populations de Tabligbo.

Le ministre de l’agriculture, lors de cet exercice.

Alors ce « grand oral » s’est déroulé en présence du Préfet, des autorités administratives à la base, de représentants de diverses couches de la population qui d’ailleurs, sur autorisation du Chef de l’État étaient intervenus directement pour confirmer ou infirmer des réponses qu’apportaient les membres du Gouvernement ou encore demander des précisions.

Un véritable exercice de compte rendu en conformité avec les approches de transparence et d’inclusion prônées dans le Plan National de Développement (PND), récemment adopté par l’État Togolais.

Rappelons que le PND (2018-2022) s’est donné le défi de faire du Togo, la « plateforme économique par excellence » dans la sous-région.

En cinq années de mise en œuvre du PND, plus de 4622,2 milliards F.CFA (environ 8,3 milliards $) de ressources seront nécessaires pour transformer structurellement l’économie togolaise pour une croissance forte, durable, résiliente, inclusive et créatrice d’emplois, améliorant le bien-être social. FIN

Edem Etonam EKUE

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*