A Lomé: Un élève gendarme ouvre le feu et fait deux morts avec 4 blessés

Un élève gendarme a tiré dans la nuit de mercredi à jeudi sur son supérieur hiérarchique et cinq civils faisant ainsi deux morts et 4 blessés, avant d’être maîtrisé par les militaires et les riverains. Cet acte tragique s’est produit dans le quartier de Tokoin-Doumassssé.

Selon un communiqué du ministre de la sécurité, le gendarme auteur de cet acte était de garde avec son chef devant l’agence de la BIA Togo (sise à Tokoin-Ramco). Le gendarme élève a quitté ledit poste sans motif avec son arme et a pris la direction de Tokoin-Doumasséssé.

Dans le but de le ramener au poste, poursuit le communiqué du général Yark Damehame, son chef l’a poursuivi à dos d’un taxi moto et a fini par le rattraper près du CIB sur le boulevard de la Kara

« Mais malheureusement et contre toute attente, ce gendarme a ouvert le feu sur son chef qui sera mortellement atteint. Il a ensuite tiré de nouveau à hauteur de l’Église Baptiste sur deux civils faisant un mort et un blessé grave, puis blessé grièvement trois autres personnes avant d’être maîtrisé quelques instants après au carrefour 3K », souligne le communiqué.

Les blessés graves sont évacués au CHU Sylvanus Olympio pour des soins intensifs et un suivi médical approprié. Un blessé léger est quant à lui pris en charge au centre médical des armées de la gendarmerie nationale.

A en croire le communiqué, le gendarme auteur de cet acte inédit « n’avait aucun antécédent psychique et psychologique connue de sa hiérarchie ».

Toutefois, précise le ministre, « les premiers éléments du diagnostic médical effectué sur lui, révèlent une personnalité sous l’emprise d’une instabilité psychique brutale ».

L’individu « fait actuellement l’objet d’une maison d’isolement et de suivi médical ».

Le ministre de la sécurité a présenté au nom du gouvernement, ses condoléances aux familles éplorées et a souhaité un prompt rétablissement aux blessés.

Il a « rassuré la population que des mesures idoines sont prises par la hiérarchie pour éviter à l’avenir de tel drame ». FIN

Abbée DJAGLO

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*