FLASH INFO


 



  Nos partenaires
 

0 | 4 | 8 | 12

0 | 4 | 8 | 12

Les magistrats à l’école des nouvelles directives de l’UEMOA relatives à la gestion des finances publiques à Kpalimé

mardi 12 décembre 2017 à 01:13

Les magistrats de la cour des comptes du Togo ont entamé ce lundi à Kpalimé (environ 120 km au nord de Lomé), un atelier de formation sur les nouvelles directives de l’Union Economique Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) relatives à la gestion des finances publiques, a constaté le correspondant de l’Agence Savoir News.

Prévue pour prendre fin vendredi prochain, cette formation est organisée par la cour des comptes du Togo avec l’appui de la Banque Africaine de développement (BAD) à travers les ressources du Projet d’Appui à la Mobilisation des Ressources et au Renforcement des capacités Institutionnelles (PAMOCI).

Cet atelier vise à amener les participants à s’approprier les principales innovations introduites dans la gestion des finances publiques par les nouvelles normes mises vigueur au sein de l’UEMOA.

Il s’agit de permettre aux participants d’assimiler les innovations introduites par la directive de l’UEMOA portant lois des finances au sein de l’union, la directive portant règlement général sur la comptabilité publique au sein de l’UEMOA et la directive portant code de transparence dans la gestion des finances publiques au sein de l’union.

Ils seront également mieux outillés sur la directive portant nomenclature budgétaire de l’Etat au sein de l’UEMOA et la directive portant plan comptable de l’Etat au sein de l’Union.

Il sera question de faire en sorte que ces participants fassent le lien entre ces différentes innovations et les anciennes normes, afin d’obtenir les outils et les aptitudes nécessaires pour examiner de manière professionnelle les documents budgétaires, les états financiers et les comptes qui leur seront soumis dans l’exercice de leur fonction.

Ils doivent aussi examiner les principales innovations introduites par le cadre harmonisé des finances publiques de l’UEMOA et plus précisément, les innovations spécifiques aux missions des cours des comptes et se pencheront sur l’approche budget programme pour leur permettre d’être bien outillés pour donner leur avis sur les différents documents qui seront transmis par l’exécutif.

Dr. Tchakéi Essowavana (président de la 3ème chambre de la cour des comptes) a rappelé que l’intégration de la cour des comptes dans la PAMOCI se justifie pour deux raisons à savoir étant une institution publique, la cour se situe en dehors de la chaine de l’exécution budgétaire.

A ce titre et de par son statut, elle porte un jugement indépendant sur les comptes de l’Etat et des autres organismes publics et assiste le parlement et le gouvernement dans le contrôle de l’exécution des lois de finances.

"Les nouvelles missions de la cour des comptes sont issues du code harmonisé de gestion des finances publiques de l’UEMOA introduites depuis 2009", a-t-il souligné, précisant que le Togo s’est engagé dans l’élaboration des budgets programmes qui vont être mises en œuvre.

A ces budgets programmes, a-t-il poursuivi, sont attachés des programmes annuels de performances qui ont être évalués à partir des rapports annuels de performances.

Cette formation vient leur donner l’opportunité d’une bonne maitrise des innovations spécifiques apportées aux missions des cours des comptes, lesquelles innovations découlent du cadre harmonisé des finances publiques de l’UEMOA, afin d’améliorer leurs performances, a expliqué Dr. Tchakéi Essowavana.

Pour Oniankitan Ogboné (coordonnateur du projet PAMOCI), cette session de formation constitue un cadre d’échange d’expériences sur les nouvelles directives de l’UEMOA.

Ce dernier a invité les participants à cette formation à "donner le meilleur d’eux-mêmes pour atteindre les objectifs fixés". FIN

De Kpalimé, Bolassi ATCHINAKLE

www.savoirnews.net, l’info en continu 24H/24

Share |
 



Accueil | Plan du site |   RSS   2.0 | Nous contacter
© Copyright SavoirNews 2015. Tous droits réservés.      Powered By Epresence