FLASH INFO


 



  Nos partenaires
 

0 | 4 | 8 | 12

0 | 4 | 8 | 12

Crise au Togo : La délégation de la coalition de l’opposition a quitté Lomé lundi pour Conakry

lundi 15 janvier 2018 à 16:05

Une délégation des 14 partis politiques de la coalition de l’opposition, qui manifestent depuis plus de quatre mois contre le pouvoir en place, a quitté Lomé ce lundi pour Conakry où elle rencontrera le président guinéen Alpha Condé, a appris l’Agence Savoir News auprès de ladite coalition.

Mardi, cette délégation sera reçue à Accra par le président du Ghana Nana Akufo-Addo.

Cette délégation est composée de six personnes : Jean Pierre Fabre (Chef de file de l’opposition et président de l’Alliance Nationale pour le Changement/ANC), Tikpi Atchadam (Président du Parti National Panafricain/PNP), Mme Brigitte Adjamagbo-Johnson (Coordonnatrice de la coalition et secrétaire générale de la Convention Démocratique des Peuples Africains/ CDPA), Aimé Gogué (président de l’Alliance des Démocrates pour le Développement Intégral /ADDI), Me Dodji Apévon (Président des Forces Démocratiques pour la République /FDR) et Me Yawovi Agboyibo (Président du Comité d’Action pour le Renouveau /CAR).

A Conakry, les discussions avec le président Condé porteront notamment sur les mesures d’apaisement, a indiqué la même source.

La délégation de la coalition se rend dans ces deux pays, sur "invitation" des présidents guinéen et ghanéen.

Le Togo traverse depuis plus de quatre mois, une nouvelle crise, avec des manifestations répétées de la coalition de l’opposition qui exige notamment le retour à la Constitution originelle de 1992, la révision du cadre électoral et l’instauration du droit de vote des togolais de l’étranger.

Certains leaders de ce regroupement demandent également le départ du président Faure Gnassingbé.

La communauté internationale (ONU, USA, France, UE, UA, CEDEAO….) a appelé à plusieurs reprises, les protagonistes de la crise, à des discussions, afin de trouver une solution durable à ce problème.

Le dialogue annoncé depuis plus de deux mois par le gouvernement peine à démarrer.

Outre les mesures d’apaisement exigées par l’opposition, les deux parties sont à couteaux tirés sur la présence ou non d’un médiateur à ces discussions. FIN

Junior AUREL

www.savoirnews.net, l’info en continu 24H/24

Share |
 



Accueil | Plan du site |   RSS   2.0 | Nous contacter
© Copyright SavoirNews 2015. Tous droits réservés.      Powered By Epresence