Profanation de Mosquées : Des « actes ignobles », des « investigations déjà lancées » (Yark Damehame)

Une Mosquée profanée.

Des Mosquées ont été encore profanées dans la nuit de samedi et dimanche à Lomé, « actes ignobles », a dénoncé le ministre de la sécurité le général Yark Damehame, annonçant que des « investigations sont déjà lancées », afin de mettre la main sur les auteurs.

Le ministre de la sécurité, accompagné de son collègue de la justice Pius Agbetomey ont fait le tour des Mosquées profanées ces derniers jours. Ils ont visité quatre Mosquées dont des Mosquées de fortune, victimes de ces actes de « vandalisme ». Les auteurs de ces actes ont souvent l’habitude de brûler les corans, les nattes, les tapis et autres objets dans ces Mosquées.

« Je ne sais pas si ce sont des êtres humains qui posent ces actes, ou bien des animaux. Si ce sont des êtres humains, qu’ils se ressaisissent. Nos investigations sont lancées. Tôt ou tard, on mettra la main sur les auteurs de actes ignobles, qui ne reflètent pas le togolais. Ces actes ne sont pas de notre coutume, ils ne sont pas de notre culture. Les togolais ont le respect pour le culte, ils ont le respect pour le spirituel », a souligné le ministre de la sécurité.

Qu’est-ce qu’on peut avancer comme raison pour se mettre à profaner les mosquées, brûler le coran ? s’est interrogé le général Yark Damehame.

« Depuis la première profanation, on a renforcé la patrouille dans le secteur On va encore renforcer davantage. Les instructions sont fermes. Si on tombe sur ces gens, advienne que pourra. On ne peut pas admettre cela », a-t-il martelé.

 

Une « enquête » déjà ouverte

 

Selon le ministre de la justice, une « enquête » est déjà ouverte, afin de traquer les auteurs de ces « profanateurs ». « Si Dieu lève le masque sur les fauteurs de troubles, nous serons prêts à agir, sans relâche et avec fermeté contre ces profanateurs ».

« Il n’y a pas de termes pour qualifier ces actes. Ce sont des actes crapuleux et ignobles. Ce sont des actes criminels », a précisé Pius Agbetomey

« Et je suis sûr que par la grâce de Dieu, on arrivera à découvrir les auteurs de ces actes de vandalisme. Les auteurs de ces actes ont pour objectif de mettre en mal, l’harmonie, la paix intercommunautaire », a-t-il poursuivi.

« Leur but », a souligné le ministre de justice, « c’est certainement pour provoquer les conflits inter-religieux, mais ils n’y arriveront pas, parce que la main de Dieu est sur notre pays ».

Ces actes interviennent dans un contexte un peu critique où le pays  est confronté à une crise depuis août 2017. Situation qui a poussé les chefs d’État de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’ouest (Cédéao) a élaboré le 31 juillet dernier, une feuille de route, pouvant permettre à ce pays, de sortir de cette crise. FIN

 

Junior AUREL

 

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*