13ème colloque de l’AIST : Les Etats membres optent pour la maîtrise des risques comptables

Les participants

Le 13ème colloque annuel de l’Association Internationale des Services du Trésor (AIST) a démarré ce lundi à Lomé, rencontre de trois jours placée sous le thème : « La maîtrise des risques comptables », a constaté une journaliste de Savoir News.

Ouvert par le secrétaire général du ministère de l’économie et des finances Patoki Badanamau, ce colloque réunit une centaine de responsables des services de trésor public, des délégués, des experts, des universitaires et représentants d’organisations internationales de 29 pays.

Les assises de Lomé visent à aider les États membres de l’AIST à améliorer les services du trésor en maîtrisant les risques comptables.

La maîtrise des risques comptables donne une fiabilité à l’information financière pour éviter les déviations de l’information.

« Dans toute organisation, il y a un certain nombre de risques et c’est encore plus vrai en ce qui concerne les administrations financières qui par nature, sont des organisations qui sont soumises à un certain nombre de risques qui peuvent être de natures diverses et donc l’objectif de la maîtrise des risques c’est de pouvoir les identifier en amont, d’en dresser une cartographie et de mettre en place un certain nombre d’outils qui permettent de les prévenir », a indiqué Jean-Marc Niel (secrétaire général de l’AIST).

Autour des ateliers et tables rondes, les échanges de ce colloque porteront sur le concept de maîtrise de risque, des pistes de solutions et le partage d’expérience autour de la thématique. Aujourd’hui, les réformes tendent à la digitalisation pour plus de transparence d’une information financière de qualité.

Le podium lors des discussions.

Au Togo, la réforme du trésor a commencé en 2008 par la séparation des fonctions de comptables des fonctions administratives.

C’est ainsi que d’un comptable public, le pays est passé à 3 comptables en 2008 et aujourd’hui à 5 comptables pour faciliter le compte rendu de la gestion des finances publiques.

« Le changement positif que cela a apporté, c’est la spécialisation en matière de compte rendu. Car, les 5 comptables gèrent 5 domaines différents, ce qui facilite les comptes rendus de la gestion des finances publiques », a précisé Ekpao Adjabo (directeur général du trésor et de la Comptabilité publique).

Il faut noter que ce colloque est couplé, avec la 14ème assemblée générale de l’AIST à laquelle prendront part les premiers responsables des services du trésor des Etats membres.

Rappelons que l’AIST est née en 2006 à Antananarivo (Madagascar), de la volonté des États membres de faire face, ensemble, aux défis de la modernisation de la gestion des finances publiques.

Elle compte 21 pays d’Afrique: 4 d’Europe, 3 d’Asie et 1 d’Amérique). Son secrétariat général est basé à Paris. L’Association compte aujourd’hui s’ouvrir à d’autres pays. FIN

Chrystelle MENSAH

www.savoirnews.net, l’info en continu 24H/24

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*